À la suite de la guerre en Ukraine, plus d’un cinquième de l’humanité pourrait être confrontée à la faim et à la pauvreté

російські окупанти забирали та знищували зерно українців

Du fait de la guerre, jusqu’à 1,7 milliard de personnes, soit plus de 20 % de la population mondiale, pourraient être confrontées à la faim et à la pauvreté.

C’est ce qu’a déclaré le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, en présentant un rapport sur les conséquences de la guerre en Ukraine pour les groupes les plus vulnérables du monde.

Guterres a noté que bien que l’accent soit mis sur les conséquences de la guerre pour les Ukrainiens eux-mêmes, la crise aura également un impact global sur le monde.  Selon Guttersch, le rapport a montré qu’il existe un lien direct entre la hausse des prix alimentaires et l’instabilité sociale et politique. Il explique que nous sommes maintenant confrontés à une tempête idéale qui menace de détruire les économies des pays en développement.  Le monde ne peut pas se le permettre.

L’Ukraine et la Russie représentent 30 % de la production mondiale de blé et d’orge, un cinquième de la production de maïs et plus de la moitié de la production d’huile de tournesol.  Pris ensemble, leurs céréales sont une importante source de nourriture pour certains des plus pauvres et des plus vulnérables, fournissant plus d’un tiers du blé importé par 45 pays africains et pays les moins avancés.

Depuis le début de l’année, les prix du blé et du maïs ont augmenté de 30 %, les prix du pétrole de plus de 60 % et ceux du gaz naturel et des engrais de plus de deux fois.

Dans le même temps, les opérations humanitaires de l’ONU sont confrontées à un manque de financement : le Programme alimentaire mondial a averti qu’il n’avait pas assez de ressources pour nourrir les affamés.

Source: Parole et acte

Lien: https://www.slovoidilo.ua/2022/04/14/novyna/svit/vijna-ukrayini-bilshe-odniyeyi-pyatoyi-lyudstva-mozhe-zitknutysya-holodom-ta-zlydnyamy-oon

To top